La Sciatalgie

La sciatalgie

 

La sciatalgie ou douleur sciatique est une problématique, bien connue, impliquant le nerf sciatique. C’est d’ailleurs un motif fréquent de consultation en clinique. Du moins, c’est une explication qui est souvent évoquée afin de vulgariser une douleur dans la région du fessier ou du derrière de la cuisse.

Bien que ce soit l’explication facile, ce n’est évidemment pas toujours le cas. C’est pourquoi, en plus de l’anamnèse, certains tests devront être réalisés afin de venir appuyer l’hypothèse d’une sciatalgie.

Une chose qui est certaine c’est que, ce type de problématique peut être douloureux et très incommodant. La qualité de vie de la personne qui en est atteinte peut en être grandement affectée.

Le sujet vous intéresse? Alors cet article est pour vous!

 

Un peu d’anatomie

Sciatique-1

En tout premier lieu, sachez que le nerf sciatique est formé des racines nerveuses émergeant des vertèbres L4-L5-S1-S2-S3.

Par contre, ce sont particulièrement les racines L4-L5 et L5-S1 qui nous intéressent puisque ce sont elles qui sont problématiques lors d’une sciatalgie.

Afin de bien le visualiser, imaginez seulement un long film électrique qui débute au bas de la colonne vertébrale. Il suit un trajet descendant à travers la région fessière (entre le muscle piriforme et le jumeau supérieur) et le derrière de la cuisse. Arrivé au genou, il se sépare en deux (pour devenir le nerf tibial et le nerf fibulaire commun) et continue son trajet vers la partie postéro-externe de la jambe.

Enfin, ayant créé d’autres ramifications sur son passage, il termine finalement sa course à la plante et à la surface du pied.

Étant un nerf mixte, sa fonction motrice interviendra lors de certains mouvements des membres inférieurs alors que sa  fonction sensitive permettra de percevoir les sensations sur la partie postérieure de la cuisse, sur la partie postérieure et latérale du mollet ainsi que sur l’ensemble du pied.

Sachez aussi que le corps humain possède deux nerfs sciatiques. Un à gauche et un à droite. Cela implique donc que l’un ou l’autre puisse être atteint. Bien que moins fréquent, il peut aussi arriver que les deux côtés soient affectés en même temps.

 

Afin de pouvoir mettre une image sur ces mots, je vous invite à visionner la vidéo suivante:

Tout savoir sur le nerf sciatique par Thierry Lanneau

 

Qu’est-ce qui peut causer une sciatalgie?

Hernie Discale

 

Tout d’abord, il est important de savoir qu’une sciatalgie n’est pas une cause, mais un symptôme. Ce qui implique qu’elle est toujours conséquente à une autre problématique amenant une irritation ou une compression du nerf sciatique.

On peut penser, par exemple, à la hernie discale qui peut venir comprimer la racine nerveuse, à l’arthrose, à l’affaissement ou à un bombement discal.

La scoliose, le DIM (Dérangement intervertébral mineur), les déséquilibres posturaux et les états particuliers tels que, la grossesse.

 

compression du piriforme

Puisque le nerf sciatique passe derrière ou au travers du muscle piriforme, une tension musculaire anormale pourrait créer une compression nerveuse à cet endroit. Ce phénomène est connu sous le nom du : syndrome du piriforme (ou du pyramidal) et est considéré comme une fausse sciatalgie.

Une zone de congestion tissulaire/fibrose (Cliquez ici pour consulter mon blog sur ce sujet), pourrait aussi contribuer à créer des inconforts lors d’une telle problématique.

Comme vous pouvez le constater, plusieurs raisons peuvent conduire à une sciatalgie bien qu’elles ne soient pas toutes énumérées ci-haut. Il sera donc important de bien évaluer la situation afin de donner un traitement efficace et adapté.

 

L’aspect symptomatique

Trajet du sciatique

Les symptômes associés à la sciatalgie et leur intensité sont variables d’une personne à l’autre.

Comme dans toutes névralgies, il est possible de ressentir les inconforts sur tout le trajet du nerf.

On peut parler d’engourdissements, de fourmillements, de sensations de chocs électriques, de douleurs irradiantes et très aigues.

Aussi, sensation de brûlures, perte de force, incapacité fonctionnelle et raideurs musculaires pourraient être au rendez-vous.

Des cas plus sévères pourraient même entrainer une atrophie musculaire.

 

Qu’en est-il des traitements?

Vous vous demandez si la sciatalgie peut se traiter? Alors, la réponse est oui! Par contre, plusieurs facteurs devront être pris en considération.

L’important est de garder à l’esprit que chaque personne est différente et que, selon sa condition, les résultats pourraient varier allant d’un simple soulagement à une disparition complète des symptômes.

Par ailleurs, une multitude d’exercices et d’étirements sont à votre disposition sur le web afin de vous aider dans ce genre de situation. Bien qu’ils aient tous leur utilité, il faut quand même être prudent dans vos choix, car certains ne seront pas nécessairement adaptés à votre condition.

En cas, par exemple, d’une sciatalgie causée par une hernie discale, certains exercices pourraient être à proscrire afin de ne pas risquer d’aggraver le problème. D’où l’importance de consulter un professionnel de la santé avant d’entreprendre un traitement soi-même.

Bien que les thérapeutes (massothérapeutes, orthothérapeutes, ostéopathes, physiothérapeutes etc.) aient les connaissances nécessaires afin de vous aider dans ce genre de situation, n’oubliez jamais que légalement, seul un docteur a le droit de vous donner un diagnostic. Pour cette raison, n’hésitez pas à le consulter. Cela vous permettra de vous orienter vers un traitement adéquat.

 

Sciatique Etirement

 

En conclusion

Comme je le mentionnais plus haut, la sciatalgie est toujours conséquente à une autre problématique et cela peut la rendre complexe. C’est pourquoi, lorsque vous en soupçonnez une, il est toujours préférable d’aller voir un professionnel plutôt que d’attendre en vous disant que ça va passer.

Cela vous permettra d’être bien conseillé tout en évitant des complications dont vous pourriez certainement vous passer.

Cela vient donc conclure cet article qui, je l’espère, aura su satisfaire votre curiosité!